Phlébite à la jambe et au mollet : tout savoir pour bien réagir

phletite-au-mollet

Phlébite au mollet : tout savoir

 

La phlébite à la jambe et plus particulièrement au niveau du mollet est le cas le plus fréquent. La phlébite est aussi appelée thrombose veineuse. Ces deux termes sont synonymes.  En France, tous les ans, ce sont plus de 300 000 nouveaux cas de phlébites qui sont diagnostiqués. Dans 90 % des situations, la phlébite touche le mollet.

La thrombose veineuse touche les hommes et les femmes.

Elle existe sous deux formes : superficielle et profonde. Dans les deux cas, elle nécessite un avis médical.

 

Pourquoi la phlébite au mollet est-elle si fréquente ?

Le mollet, cette partie de la jambe située entre la cheville et la cuisse, est responsable de 80 % du retour veineux. C’est lui qui donne le relief à la partie de la jambe située après le jarret. Le mollet est composé des muscles péroniers latéraux et du triceps sural. Ce sont ces muscles qui impulsent le retour veineux, par leurs contractions. Ce mouvement de contraction musculaire est souvent présenté comme « la pompe du retour veineux ».

C’est le cœur du système de retour veineux.

En cas de :

Cette pompe ne peut plus fonctionner correctement. La stase veineuse s’installe, les veines se dilatent, un caillot sanguin (thrombus) peut se former et provoquer la phlébite au mollet.

Si le caillot touche une veine située entre les muscles et la peau, ce sera une phlébite superficielle. Dans les autres cas, si une veine profonde est touchée, ce sera une phlébite profonde.

 

Douleur au mollet ou à la jambe est-elle synonyme de thrombose veineuse ?

Les douleurs à la jambe et au mollet peuvent être de nature différente : crampe, déchirure musculaire, élongation, claquage… toutes les douleurs ne sont pas liées à une phlébite.

Cependant, la phlébite constitue un cas potentiellement grave, surtout en cas de phlébite profonde.

 

Les signes et symptômes de la phlébite au mollet

La phlébite peut être asymptomatique, autrement dit, il ne peut y avoir aucun symptôme, ce qui rend son diagnostic difficile.

Cependant, les signes les plus fréquents sont :

  • Œdème, gonflement du mollet voire de toute la jambe,
  • Douleurs au mollet souvent augmentées à la palpation,
  • Coloration de la peau : peau bleuâtre, violette,
  • Fièvre,
  • Dilatation des veines superficielles,

En cas de doute, il faut toujours consulter un médecin. La phlébite profonde est une urgence médicale, car une de ses complications majeures est l’embolie pulmonaire.

Pour confirmer le diagnostic de la thrombose à la jambe et au mollet, un examen clinique est nécessaire. Il est souvent complété par une analyse sanguine avec un dosage des D-dimères (dégradés de la fibrine), un écho-Doppler veineux et une radiographie détaillée de la zone où l’on suspecte un caillot.

 

Les traitements de la thrombose veineuse à la jambe

En fonction de la localisation du caillot sur une veine superficielle ou profonde, le traitement ne va pas être le même.

La prévention essentielle de la phlébite à la jambe et au mollet, sans contre-indication identifiée, est le port de bas de contention (pour les hommes et les femmes). Ces derniers sont des alliés santé de référence, à condition d’avoir les bonnes informations avant de les acheter. Les bas de contention vont empêcher mécaniquement la déformation de la veine et prévenir ainsi la stase veineuse.

Les traitements de la phlébite au mollet peuvent également passer par la prise d’anticoagulants, notamment en cas de phlébite profonde. Il en existe de trois types :

  1. De l’héparine,
  2. Des antivitamines K
  3. Des nouveaux anticoagulants connus sous l’acronyme NACO.

En phase de maintien, une contention veineuse est souvent prescrite pour les hommes et les femmes.

 

Un témoignage sur la phlébite au mollet atypique

Le 1er mai, Hélène m’a envoyée son récit relatant la découverte d’une thrombose veineuse dont les symptômes étaient peu communs.
En 2015, au début de l’automne, je me préparais à effectuer  un voyage en Chine  en compagnie de ma fille. Pendant les démarches pour ce faire , j’ai malheureusement contractée une sévère angine me laissant  complètement aphone et dans un état de fatigue extrême.
Juste après cet épisode malheureux, je me suis rendu au domicile de ma fille afin de garder mes petits-enfants âgés à l’époque de 7 et 9 ans et ai remarqué  , lorsque je me hissais  pour attraper un objet placé en hauteur, une curieuse raideur au niveau du mollet droit. J’ai mis cela d’abord sur le compte de la fatigue et en réfléchissant, ai pensé qu’il pouvait peut-être s’agir d’un claquage au niveau d’un tendon.
En même temps, j’avais observé que cette raideur s’accompagnait de douleurs exacerbées notamment à la descente d’escaliers
avec l’  impression  de traîner un mollet de plomb.
Les jours passants et croyant  bien faire, j’ai enfilé, pour me soulager, des collants de contention type classe II que je possédais ( prescrits dans le  passé pour soulagement des jambes lourdes l’été et corriger un certain gonflement des pieds ). Aucune amélioration n’ayant été apportée , je me suis résolue à consulter au 5ème jr. Par  chance mon mari ayant rv avec un  cardiologue , j’en ai profité pour lui demander de bien vouloir m’examiner.
Ce praticien, après  m’avoir fait ôter sur le champ , à mon grand étonnement , mes collants , leur contention étant contre indiquée à ce moment là ,  ce que j’ignorais, m’a faite hospitaliser en urgence, les taux des analyses sanguines se rapportant  aux  D-dimeres  prescrites en urgence également,  s’étant  révélés   anormalement élevés. Diagnostic : phlébite puis embolie pulmonaire !
J’ai été bien soignée et observe depuis, un traitement anticoagulant par voie orale.
Pour la petite histoire, si je n’avais pas eu cette occasion de consulter ce médecin spécialiste ( mon médecin traitant que j’avais essayé de joindre plus tôt étant lui-même
en vacances )et décidé de prendre l’avion coûte que coûte pr me rendre  à Pékin, il est fort probable que compte tenu des faits, ma fille m’aurait  ramenée ….. en soute !

 

Merci de ce partage Hélène !

 

 

Crédits photo de l’article que la phlébite au mollet : © visoook – Fotolia.com

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici quatre autres articles :

3 Commentaires

  1. Caroline F.

    Bonjour,

    Ayant souffert d’une phlebite profonde au mollet et d’une embolie pulmonaire, je peux dire qu’une aide au diagnostic peut être la chaleur au toucher du mollet. Les causes retenues pour mon cas furent:
    La prise de la pilule ( anticontraceptif hormonal) et après examen, il s’avère que je suis porteuse du facteur V de Leiden.
    Depuis, j’utilise le préservatif comme moyen de contraception et j’ai dû prendre de l’heparine durant ma grossesse et après l’accouchement.
    Je vais aussi svt que possible à la piscine.

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,

      Merci de votre témoignage. Les femmes ne sont pas assez informées des risques de certaines contraceptions. Votre récit l’indique bien.

  2. Corinne A.

    Bonjour

    J’ai eu une phlébite en 2014 et mes symptômes ont été considérés par l’angiologue comme étant atypiques : la douleur ressemblait à des crampes incomplètes et était intermittente… je n’avais le mollet ni gonflé ni rouge. Depuis, cet épisode, je suis devenue un peu hypocondriaque, je ne sais pas pourquoi… mais mon hypocondrie est atypique aussi, c’est à dire que je ne passe pas mon temps à consulter, bien au contraire : je repousse toujours… et puis j’ai développé le syndrôme de la blouse blanche : ma tension grimpe chez le médecin, alors qu’elle est tout à fait normale légèrement élevée chez moi…

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Inscrivez vous à ma newsletter !

 

Vous aurez, chaque semaine, toutes les informations pour prendre en main la santé de vos jambes et lutter contre les troubles de la circulation sanguine :

Bravo ! Il ne vous reste qu'à confirmer votre mail.

Pin It on Pinterest

Share This