Quelles différences entre les classes de bas de contention ?

© matusciac - Fotolia.com - forces bas contention

Les différentes classes (forces) des bas de contention

 

Quand on s’oriente vers le port de bas de contention comme traitement et/ou prévention contre l’insuffisance veineuse, il faut savoir quelle classe de contention nous concerne. Ces classes sont déterminées par le médecin prescripteur, en fonction du diagnostic de l’insuffisance veineuse constatée. La classe est donc indiquée sur l’ordonnance. C’est un élément médical que le médecin doit évaluer en fonction de l’état de votre système veineux.

Les classes sont des types de compression de la plus faible (classe I) à la plus forte (classe IV).

Grâce au guide numérique Ma méthode infaillible pour la contention idéale au meilleur prix vous aurez tous les moyens de réussir votre achat de bas de contention et de faire mentir les statistiques. Faute d’une information adaptée, plus d’une personne sur trois qui a acheté des bas de contention ne les porte pas. Mettez toutes les chances de votre côté grâce Ma méthode infaillible pour la contention idéale au meilleur prix.

À quoi correspondent les bas de contention classe I ?

  • À une insuffisance veineuse légère avec des varices débutantes
  • à une sensation de jambes lourdes persistante, mais sans autres signes pathologiques particuliers
  • à une compression entre 10 et 15 mmHg (entre 13 et 20 hPa, classe I).

Elle n’est pas prise en charge par le remboursement de l’Assurance Maladie sauf en cas de superposition.

Dans quels cas les bas de contention classe II sont prescrits ?

  • lors d’une insuffisance veineuse modérée, avec des varices constituées (varices de plus de 3 mm),
  • pour les professions où la station debout est importante,
  • les voyages en avion,
  • les grossesses 6 semaines après l’accouchement (6 mois après une césarienne),
  • la prévention des thromboses,
  •  après chirurgie de varices de plus de 3 mm, pendant 4 à 6 semaines,
  • après sclérothérapie de varices de plus de 3 mm, pendant 4 à 6 semaines,
  • et en superposition pour atteindre des pressions supérieures.

La classe II des bas de contention est la plus prescrite. Elle correspond à une compression  entre 15,1 et 20 mmHg (entre 20,1 et 27 hPa).

Les deux dernières classes (III et IV) sont dédiées aux insuffisances veineuses sévères. Ces bas sont plus difficiles à mettre et il peut être utile de s’équiper pour faciliter leurs passages. Il peut être utile de « superposer » les bas de compression pour obtenir la force voulue tout en réduisant les difficultés d’enfilage.

Les bas de contention classe III sont nécessaires dans quels cas ?

La classe III désigne des bas de compression entre 20,1 et 36 mmHg (entre 27,1 et 48 hPa) et est indiquée par la Haute Autorité de Santé quand :

  • Les varices ont plus de 3 mm,
  • après chirurgie des varices de plus de 3 mm, pendant 4 à 6 semaines,
  • après sclérothérapie des varices, pendant 4 à 6 semaines,
  • œdème veineux chronique,
  • troubles trophiques (pigmentation, eczéma) d’origine veineuse,
  • troubles trophiques chroniques (lipodermatosclérose ou hypodermite d’origine veineuse, atrophie blanche) d’origine veineuse,
  • troubles trophiques d’origine veineuse avec ulcère cicatrisé,
  • traitement de la thrombose veineuse superficielle du membre inférieur le plus tôt possible,
  • après le diagnostic (en association au traitement anti-thrombotique si celui-ci est indiqué ou seul),
  • traitement de la thrombose veineuse profonde du membre inférieur, à la phase aiguë, le plus tôt possible après le diagnostic (en association au traitement anti-thrombotique si celui-ci n’est pas contre-indiqué)
  • prévention du syndrome post-thrombotique après une thrombose veineuse profonde proximale, pendant 2 ans,
  • lymphœdème (en deuxième intention à la phase décongestive, et en première intention à la phase de maintien).

 Les bas de contention classe IV sont nécessaires dans quelle situation ?

La classe IV désigne des bas de compression supérieure à 36 mmHg (au-dessus de 48 hPa) et est indiquée dans :

  • les troubles trophiques d’origine veineuse avec ulcère cicatrisé,
  • le traitement de l’ulcère actif jusqu’à cicatrisation complète,
  • la prévention du syndrome post-thrombotique après une thrombose veineuse profonde proximale, pendant 2 ans,
  • le lymphœdème (en deuxième intention à la phase décongestive, et en première intention à la phase de maintien).

Les dispositifs médicaux que sont les bas de contention (versus compression médicale) ont donc des indications précises. Leur achat et leur port doivent être responsables.

4 Commentaires

  1. Maxali

    Je me suis trompée de classe avec mes bas, donc il y a du résultat mais toujours les jambes lourdes…Et j’aime marcher donc pour la récupération c’est pas au top…
    Léger lymphœdème dysthyroïdie liée à la maladie de Still donc problème de séreusité, légère tachycardie qui fait prendre un peu le godet, due à une péricardite et un petit peu de varices, donc des raisons mixtes.
    J’ai appris qu’il y a des bas de contention pour la marche et la compression avec bandage (dît de décongestion) au repos.
    Je continue donc à fouiner, pour demander à mon traitant, le drainage cela va mais le palper rouler je n’y arrive plus, plus assez de force dans mes mains, machine de massage?

    Réponse
    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,

      Normalement, vous ne pouvez pas vous tromper pour la classe des bas. C’est sur prescription médicale, après examen de votre médecin. C’est lui qui détermine la classe en fonction de ce qu’il a constaté.

      Sinon, il existe des bottes pour de la pressothérapie que des particuliers peuvent acquérir. Personnellement, je n’en ai pas, mais certains disent que ça leur fait beaucoup de bien.

      Les bas de contention pour la marche se portent effectivement pour des activités sportives, ils sont sans prescription médicale (à confirmer quand même).

      Réponse
      • bebe

        Mon medecin m a prescrit des bas 2 eme classe alors qu apres l echo dopler kil m a fait je n ai que des varicosité et telangie… voila je n ai pa encore acheté ces bas et je pense serieusement a acheté celle de 1 ere classe q en pensez vous

        Réponse
        • Laetitia LORNIAC

          Bonjour,

          Si vous avez un doute, demander un avis à un autre médecin.
          Pour l’achat à proprement parlé, les bas de contention classe 1, sont considérés comme inefficace d’un point de vue thérapeutique.

          Réponse

Rétroliens/Pings

  1. Choisir des collants, bas, mi-bas ou chaussettes de contention ? Quelle est la meilleure solution ? » Mes bas et moi - [...] Les différentes classes de bas et collants de contention : quelles sont les différences ? [...]

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + onze =


Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Inscrivez vous à ma newsletter !

 

Vous aurez, chaque semaine, toutes les informations pour prendre en main la santé de vos jambes et lutter contre les troubles de la circulation sanguine :

Bravo ! Il ne vous reste qu'à confirmer votre mail.

Pin It on Pinterest

Share This