J9 à Bagnoles ou la cure thermale en famille

le pont du lac de Bagnoles-de-l'Orne, par la photographe Carol SMITH

le pont du lac de Bagnoles-de-l’Orne, par la photographe Carol SMITH

Mardi, les chroniques de Mathilde curiste en phlébologie

Tisane du jour : jambes légères

Le matin du 9ème  jour de la cure thermale en phlébologie à Bagnoles-de-L’orne : la cure en famille

Au bassin de marche, il y a une famille très discrète. On a du mal à déterminer leur lien au premier abord. Mais peu à peu, on distingue la grand-mère, sa sœur bien plus jeune, la mère qui doit avoir 50 ans et la petite fille de 30 ans. Ce qu’il y a de bien, c’est qu’il y a toujours une personne de la famille pour aider la vieille dame à aller dans un soin, prendre un peignoir, une serviette. Toute seule, ce serait sans doute difficile. Aidée de ses proches, tout devient possible.

C’est formidable de voir cette solidarité familiale en action.

Après discussion avec la petite fille, toutes viennent pour une orientation en phlébologie. La plus âgée a une double orientation : phlébologie et rhumatologie. Ce n’est pas très étonnant, l’hérédité familiale est un facteur de risque pour l’insuffisance du retour veineux et l’âge aidant… ça n’arrange rien.

Toute la famille est fidèle à Bagnoles-de-L’orne. Certains membres ont tenté d’autres stations thermales mais, finalement, aucune n’a réussi à les séduire autant.

Après ce beau tableau familial, je m’aventure dans l’espace repos. En passant dans les couloirs, j’entends « On paye !!». Cette phrase, elle revient souvent dans le B’O SPA thermal. Un esprit naïf demanderait « On paye quoi ? ». Mais le forfait confort bien-sûr. D’autres curistes, plus discrets, se contentent de dire tout bas « Moi, je viens ici depuis 20 ans et je préfère payer un petit peu plus. Au moins, ici, ce n’est pas l’usine, on ne se presse pas, on est tranquille. » Et c’est vrai qu’ai B’O SPA thermal, il n’y a aucun stress. Le personnel rappelle que les soins sont exactement les mêmes que dans la partie standard et encore heureux que ce le soit.  Mais les petits plus sont nombreux : peignoirs agréables et à la taille du curiste, calme, serviettes illimitées, 2 soins en cadeaux, un sac SPA garni de l’essentiel du curiste (oreiller, sandales), tisanerie. Ce sont des petits riens et qui sont très appréciables. Il ne manque plus qu’un aquabike en libre-service et se serait parfait.

Photo en licence CC, prise par la photographe Carol SMITH

Retrouvez les chroniques de Mathilde, curiste à :

Bagnoles de L’orne en 2013

Luxeuil-les-bains en 2014

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + dix-huit =


Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Inscrivez vous à ma newsletter !

 

Vous aurez, chaque semaine, toutes les informations pour prendre en main la santé de vos jambes et lutter contre les troubles de la circulation sanguine :

Bravo ! Il ne vous reste qu'à confirmer votre mail.

Pin It on Pinterest

Share This