J2 à Luxeuil : les effets de la cure thermale

vue-salle-repos-Luxeuil (2)

Vue de la salle de repos en service premier à Luxeuil-les-Bains

Après la première journée de découvertes et de soins, j’attaque la deuxième journée de cure. Les effets des soins d’hier se font sentir : mes jambes sont déjà plus légères. La médecine thermale est une médecine de long terme, essayons de pérenniser les bienfaits déjà présents.

Le matin du 2ème jour de la cure thermale en phlébologie à Luxeuil-les-Bains

Aujourd’hui au programme deux nouveaux soins ainsi que des soins suivis hier :

  • La douche au jet : C’est un jet puissant, une sorte de lance qu’une hôtesse dirige sur tout le corps : jambes à l’intérieur et à l’extérieur, dos, bras. Le ventre et la poitrine ne sont pas concernés et vu la puissance du jet, heureusement ! L’hôtesse qui s’occupe du soin m’accueille avec un grand sourire. Elle me précise gentiment que l’action de l’eau est supérieure en contact direct avec la peau. Ainsi, si je le souhaite, je peux me défaire du maillot de bain. Il n’y a pas de gêne à avoir, 80 % des curistes le font. Je réfléchis et me dis que si je suis ici, c’est pour avoir un maximum de bienfaits médicaux. Adieu maillot de bain pour la douche au jet ;
  • La douche pénétrante : comme hier, c’est l’équivalent de la douche à affusion. Le soin se fait seul, l’hôtesse installe le curiste sur la table, à plat ventre, vérifie sa bonne position et sort. L’eau est projetée à l’aide d’une sorte d’appareil suspendu à un bras qui ressemble furieusement à un tuyau d’arrosage automatique. Quand la douche est terminée, le curiste sort tranquillement de la cabine ;
  • Le bain hydro-massant / avec douche en immersion : RAS sauf que l’eau mériterait d’être plus chaude, vraiment ;

Il est 11h30. Avant la deuxième découverte du jour, petite escale à la tisanerie. Les bouteilles thermos sont là : vitalité, apaisante, drainante, relaxante. Elles sont toutes vides sauf la drainante. Allons-y pour le drainage en tisane alors.

  • Les cataplasmes, deuxième découverte du jour ce soin. L’attente se fait à la tisanerie justement, où les curistes patientent avec  pour lecture des magazines et quotidiens. Il y en a pour tous les goûts : Le Pèlerin Magazine, Marianne, Gala, Grazia. On m’appelle pour le soin. Je m’installe dans une cabine individuelle et m’allonge sur un transat. L’hôtesse place quatre poches de kaolin mélangées à de l’eau thermale au niveau des mollets. C’est froid, très froid. Mais il faut bien avouer qu’après la première impression, la sensation est plutôt agréable. L’hôtesse m’a prévenue. Il faut sortir quand la petite lumière clignote. Et là, au bout de 10 minutes ( ?) ça clignote. Je sors et vais m’installer dans la salle de repos.

Qui dit salle de repos, dit transats. Et ici, ils sont beaux, tous en fer forgé pour respecter le savoir-faire de Franche-Comté. Pour le confort des curistes, ils sont recouverts d’un matelas et d’une serviette. Toujours pas de serviettes à disposition donc, il est impossible de savoir si elles sont propres et ont été changées après chaque curiste.

Les transats donnent sur une superbe baie vitrée avec une vue sur le jardin du parc thermal. En avril, les jardins sont en fleur. C’est magnifique de fleurs printanières faisant leur apparition. Rien de plus apaisant. Sauf que très vite, en fond sonore, une cacophonie s’installe. En musique d’ambiance, il y a des morceaux version instrumentale des tubes d’Amy Winehouse. Sympa. Mais bien vite le ronron de la machine de cardio-training vient jouer les intrus. Les curistes n’ont pas accès à cette salle (sauf à passer par la case porte-monnaie bien-sûr), mais en supporte les nuisances. Bref, la salle de repos n’est pas tout à fait reposante.

L’après-midi : visite de Luxeuil-les-Bains

Luxeuil-Les-Bains est une charmante ville de province. Le centre-ville a été adapté pour « les personnes à mobilité réduite », pléonasme pour désigner tout le monde, à tout âge. Implicitement, les poussettes sont donc les bienvenues, tout comme les fauteuils roulants, les cannes, les béquilles et autres. Détail, qui n’en ai pas un et qui rend la ville très agréable. La ville a conservé certains bâtiments historiques : colombage ou sculptures. Le charme des vieilles pierres est préservé. Près de l’église, en plein centre-ville, il y a un chantier de fouilles archéologiques à ciel ouvert. De quoi, ravir les futurs historiens et archéologues en herbe.

A l’Office du Tourisme de Luxeuil-les-Bains, l’hôtesse est très aimable et répond bien volontiers à toutes nos questions sur les activités familiales à faire. Pas de chance, le Parc Animalier n’ouvre qu’en mai. Cependant, à côté de la zone commerciale de Luxeuil-les-Bains, il est possible de voir des animaux de la forêt. Un plaisir pour les enfants. Des visites guidées sont organisées avec différentes thématiques avec possible co-voiturage : lieux de Saint Colomban ou usines en activité.

Chacun pourra trouver une activité de son choix, en fonction de ses affinités.

Retrouvez les chroniques de Mathilde, curiste en phlébologie à :

–          Bagnoles de L’orne en 2013

–          Luxeuil-les-bains en 2014

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 5 =


Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Inscrivez vous à ma newsletter !

 

Vous aurez, chaque semaine, toutes les informations pour prendre en main la santé de vos jambes et lutter contre les troubles de la circulation sanguine :

Bravo ! Il ne vous reste qu'à confirmer votre mail.

Pin It on Pinterest

Share This