Jour 2 cure à Bagnoles-de-L’orne : et les enfants bordel !

cure-phlebo-bagnoles

Bagnoles de l’Orne par Carol SMITH

Mardi

Tisane du jour : circulation légère

Le matin du 2ème  jour de la cure thermale en phlébologie à Bagnoles-de-L’orne : La découverte des soins et les réflexions de la salle des compresses du B’O SPA thermal

Soins du jour : douche, aérobain, hydrobain, compresses.

Le premier soin est une douche un peu spéciale car elle consiste à se faire masser par une sorte de petite lance à incendie. D’abord couchée, puis debout. C’est particulier mais très agréable même si on est éclaboussée totalement. Heureusement que la charlotte est là. L’hôtesse a la délicatesse de passer le matelas de mousse sous l’eau chaude avant l’installation. Le kiné n’avait pas eu ce réflexe hier, du coup, la prochaine fois, je lui demanderai, s’installer sur un matelas froid est très désagréable.

Aux bains, c’est pratique la même baignoire fait deux  soins, pas besoin de bouger, il y a juste à se laisser porter. Par contre, l’hôtesse est une vraie porte de prison. Elle a l’air stressé.

La salle des compresses est d’un calme absolu. L’hôtesse, sourire aux lèvres m’invite à m’installer. La pièce est très lumineuse et les transats sont installés un peu partout. Elle arrive avec un chariot, place des compresses d’eau fraîche (température de la source) sur les mollets, me glisse « c’est un soin très simple mais efficace ». Elle revient 10 minutes plus tard, toujours souriante, pour remettre de l’eau sur les compresses. A la fin du soin, les curistes laissent compresses et serviettes sur le transat.

Sur le transat, pendant que les compresses agissent, je réfléchis aux conditions de la cure. Pourquoi, n’y a-t-il pas de prise en charge pour les enfants de moins de trois ans ? Cela exclue de fait, toutes les mères de famille qui ont de jeunes enfants. Or, on sait très bien que la grossesse est un facteur aggravant de l’insuffisance veineuse.  Ce qui a été intégré par tous les commerciaux du bien-être avec les cures « maman-bébé » et les haltes garderies intégrées, ne l’est a priori pas pour les professionnels et les acteurs de la santé. Pourtant cela permettrait de faire connaître cette médecine particulière que sont les soins des cures thermales et cela rajeunirait l’âge des curistes…

Et je ne parle même pas de la galère de trouver des logements adaptés aux familles.

Bref, pour le moment, les cures thermales sont de facto réservées à quelques célibataires. Quelle aberration !

Photo en licence CC par la photographe Carol SMITH

Retrouvez les chroniques de Mathilde, curiste à :

–          Bagnoles de L’orne en 2013

–          Luxeuil-les-bains en 2014

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − six =


Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Inscrivez vous à ma newsletter !

 

Vous aurez, chaque semaine, toutes les informations pour prendre en main la santé de vos jambes et lutter contre les troubles de la circulation sanguine :

Bravo ! Il ne vous reste qu'à confirmer votre mail.

Pin It on Pinterest

Share This