J 18 à Luxeuil-Les-Bains : Titite, le sanglier star

 

Luxeuil-cure-thermale-sanglier

La cure thermale en phlébologie à Luxeuil-les-bains et l’histoire de Titite, le sanglier

jeudi

Le matin : 18ème jour de la cure thermale en phlébologie à Luxeuil-les-Bains

Aujourd’hui, comme un jour sur deux, c’est le massage. La kinésithérapeute est une véritable professionnelle qui m’explique l’objectif du massage drainant qu’elle effectue et son action sur l’organisme. Elle me glisse quelques mots sur l’histoire de Luxeuil et de ses thermes. Apparemment les thermes sont une des plus vieilles de France et existent (avec quelques aléas historiques) depuis l’Antiquité. De fil en aiguille, nous en venons à parler de littérature.

Et le massage se termine. Une détente totale.

L’après-midi : 18ème jour de la cure thermale en phlébologie à Luxeuil-les-Bains : L’histoire de Titite, le sanglier apprivoisé

En allant à l’enclos des animaux de la forêt, nous croisons une dame qui appelle avec force « Titite, TITITE !!! ». Et un sanglier déboule. Ces deux-là, ont l’air de se connaître. Nous engageons la conversation.

 

Apparemment, il y a quelques années, une tornade s’est abattue sur Luxeuil-les-Bains. Marie, la dame que nous avons croisée à l’enclos, a trouvé devant sa porte un très jeune marcassin. Après une visite chez le vétérinaire qui lui a confirmé que ce sanglier ne pourrait pas survivre tout seul, elle a décidé de l’élever et la baptisé « Titite ». Il a donc complété une troupe de deux chiens. Titite grandissait bien, devenait imposant comme tout bon sanglier qui se respecte et était totalement apprivoisé. En promenade, il suivait la petite famille. Cependant, les chasseurs de la région pressaient la propriétaire de relâcher Titite dans la forêt. Un sanglier n’avait rien à faire dans un jardin. Le vétérinaire, lui, confirmait que des animaux sauvages ne pouvaient pas être totalement apprivoisés. Il fallait des générations pour que la domestication soit réelle.

Marie, à force de pressions, s’est décidée à un compromis. Hors de question pour elle de relâcher Titite dans la forêt, ce serait une proie facile pour les chasseurs. Elle décide donc de contacter le gestionnaire de l’enclos de la forêt pour que Titite retrouve son environnement naturel. C’est chose faite au bout de quelques temps. Seulement Titite le sanglier a été imprégné. Autrement-dit, il a été trop proche des hommes et n’a pas acquis les réflexes nécessaires à sa survie en milieu sauvage. Il ne sait pas trouver sa nourriture seul et est attaqué par les autres sangliers. Marie décide de venir lui apporter de la nourriture à l’enclos, matin et soir, tous les jours.

C’est à cela que nous avons assisté aujourd’hui. Une belle histoire entre une femme et un sanglier.

Retrouvez les chroniques de Mathilde, curiste en phlébologie à :

Bagnoles de L’orne en 2013

Luxeuil-les-bains en 2014

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze + six =


Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Inscrivez vous à ma newsletter !

 

Vous aurez, chaque semaine, toutes les informations pour prendre en main la santé de vos jambes et lutter contre les troubles de la circulation sanguine :

Bravo ! Il ne vous reste qu'à confirmer votre mail.

Pin It on Pinterest

Share This