Le 1er jour de cure à Luxeuil-Les-Bains

Luxeuil-les-bains-premier (2)

L’entrée du service premier du centre thermal de Luxeuil-les-Bains

Voilà c’est le premier jour de ma cure en phlébologie. L’année dernière, le lieu de cure était Bagnoles-de-l’Orne et je n’ai pas été déçue. Mes jambes avaient réellement dégonflées, plus de tiraillements, plus de jambes lourdes pendant les cinq mois qui ont suivi la cure. J’espère que les bénéfices seront aussi probants cette année.

Le matin du 1er   jour de la cure thermale en phlébologie à Luxeuil-les-Bains

Valentin, mon mari, qui fait aussi une cure en rhumatologie m’appelle pour me dire qu’il avait pu avoir une place en service premier. Génial. Bien-sûr, c’est plus cher. Mais pour moi la cure, c’est un moment santé, un des moyens de soulager mes jambes d’une insuffisance veineuse chronique. C’est aussi un moment où je veux être tranquille, sereine pour profiter pleinement de l’action de l’eau thermale et je suis prête à faire un effort pour que toutes les conditions soient réunies pour qu’au programme se soit : no stress at all.

Bref, le service premier cela veut dire : mêmes soins, même eau, mais un peu plus de confort.

J’arrive pour faire mon inscription à 11h. Le centre de cure thermal est au milieu d’un parc. Les indications pour y accéder en tant que piéton ne sont pas des plus claires. Je tourne un peu avant de trouver l’entrée du centre de cure thermale. La veille, le médecin a établi mon programme de soins. L’hôtesse d’accueil est consciencieuse. Elle prend tous les renseignements, fait le lien avec mon mari Valentin et me demande ma prise en charge envoyée par l’Assurance Maladie. Malheureusement, cette prise en charge, je ne l’ai pas, je l’attends toujours. Bref, je lui explique mon histoire digne de Kafka. Elle opine de la tête et me dit que je réglerai à la fin de la cure, sans ticket modérateur mais si je le souhaite elle pourra se renseigner sur les possibilités de différer l’encaissement du chèque. Je ne dis pas non, vu la somme. En bonus, pour le service premier, il y a deux séances d’aquabike et un lit  massant.

Je passe au vestiaire. Ici pas de casier comme à Bagnoles de l’Orne. Chacun a un vestiaire, gardé par une hôtesse. Elle me donne mon trousseau de base : un peignoir, une serviette, un sac en plastique et un verre pour profiter de la tisanerie. Les tongs et le bonnet de bain ne sont pas compris. Il n’y a pas non plus de petit coussin pour reposer la tête à la baignoire ou en salle de repos, ni de cadeau de « bienvenue ». Quelques différences en somme avec le SPA thermal de Bagnoles de l’Orne.

Aux thermes, les douches de propreté sont juste après le jacuzzi. Ça m’évitera de les chercher. Par contre, les serviettes ne sont pas en illimité. Les curistes ont le droit de changer de peignoirs mais pas de serviette. Cette dernière étant très vite trempée, le peignoir aussi, cela devient vite assez désagréables.

Au programme des soins aujourd’hui :

  • Douche en immersion : l’hôtesse est dynamique. Hop, elle me prend au vol dans le couloir et un peu perdue. Ni une, ni deux, je suis dans la baignoire, elle démarre le soin et me prévient « quand ça s’arrête, il faut sortir ». OK, pas de problème, je jure de ne pas rester dans une baignoire vide,
  • Massage avec la kiné : Honnêtement, c’est un moment de détente. Le massage commence de la base du pied pour remonter le long de la jambe droite, avant de passer de l’autre côté. La kiné a des mains en or ;
  • Douche pénétrante qui est aussi une douche à affusion : C’est un soin très doux. Allongée sur le ventre, une pluie d’eau thermale très fine est projeté sur les jambes et le dos ;
  • Dernier soin : le couloir de marche aquatique. Tous les curistes sont mélangés ensemble, il n’y a qu’un couloir de marche pour tout le centre. Du coup, il y a foule. A priori pas moyen de faire du rab. Je cherche une serviette sèche ou une veste en éponge comme il y en avait à Bagnoles pour ne pas avoir froid, sans succès. J’en demande à l’hôtesse qui me répond simplement et de manière peu sympathique que ce n’est pas prévu. Du coup, forcément, vu le monde et le froid, je n’ai pas franchement envie de jouer les prolongations. Après les 10 minutes, je file à la tisanerie.

Pas de chance à la tisanerie. C’est la fin de matinée, il ne reste plus de tisane. Tant pis, il va falloir retenter ma chance demain.

L’après-midi : 1er   jour de la cure thermale en phlébologie à Luxeuil-les-Bains

C’est lundi, les commerces sont ouverts et il va falloir faire le ravitaillement de la petite famille. Tout le monde en voiture, direction le Auchan de Luxeuil. A 10 minutes à peine du Domaine de Chatigny. C’est une histoire vite réglée.

Retrouvez les chroniques de Mathilde, curiste en phlébologie à :

–          Bagnoles de L’orne en 2013

–          Luxeuil-les-bains en 2014

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 4 =


Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Inscrivez vous à ma newsletter !

 

Vous aurez, chaque semaine, toutes les informations pour prendre en main la santé de vos jambes et lutter contre les troubles de la circulation sanguine :

Bravo ! Il ne vous reste qu'à confirmer votre mail.

Pin It on Pinterest

Share This