Contre les jambes douloureuses : les 10 commandements indispensables

mal-jambes

Ne plus avoir mal aux jambes en 10 conseils

Les douleurs aux jambes concernent plus de 40 % des adultes. Souvent banalisées, elles n’en représentent pas moins une véritable pénibilité, au quotidien, pour les personnes qui en souffrent. Si, ici comme ailleurs, les remèdes miracles n’existent pas… sauf si vous croyez encore au Père Noël …. il y a beaucoup de moyens pour soigner et soulager le mal aux jambes et aux mollets.

Voici les 10 commandements qui vous aideront à ne plus avoir mal aux jambes :

1.     Face aux douleurs dans les jambes, un médecin tu consulteras

Les jambes douloureuses peuvent avoir différentes causes. La plus commune est liée à une insuffisance veineuse chronique ou ponctuelle comme lors d’une grossesse. Seul un médecin pourra établir un diagnostic précis d’une mauvaise circulation sanguine.

Un avis médical est toujours indispensable pour confirmer cette cause ou l’écarter. Un médecin généraliste est parfaitement habilité à le faire. En cas d’insuffisance veineuse, il pourra vous orienter vers un de ses confrères spécialistes comme un phlébologue.

2.     Pour en finir avec les jambes douloureuses, une activité physique tu reprendras

En cas de mauvaise circulation du sang et de douleurs aux jambes, une activité physique modérée peut pleinement faire partie du traitement.

Les problèmes de circulation sont causés par un mauvais retour veineux. La contraction du mollet provoquée par la marche, par exemple, va mécaniquement propulser le sang vers le cœur et chasser la stase veineuse.

La marche est l’activité la plus simple à s’approprier. Il existe plusieurs variantes comme la marche nordique.

D’autres sports sont conseillés pour atténuer les douleurs aux jambes :

  • La natation,
  • La marche dans l’eau,
  • L’aquabike,
  • Le vélo,
  • Ou des étirements et exercices faciles à faire.

3.     Contre le mal aux jambes douloureuses, ton poids tu surveilleras

Face à des problèmes de circulation sanguine et de jambes douloureuses, il est indispensable de surveiller son poids.

C’est facile à dire. Pas forcément facile à faire. Et là aussi, il n’y a aucune recette miracle. Pour ne pas être en surpoids, cela vous prendra un peu de temps et beaucoup d’attention. Mais ce n’est ni compliqué, ni culpabilisant, ni épouvantable.

Il s’agit de sortir de la société de consommation pure et de se réapproprier son alimentation pour se préserver. Voici dix conseils pour perdre du poids facilement et sans culpabiliser.

4.     Pour ne plus avoir mal à la jambe, des massages tu feras

Pour lutter contre les jambes douloureuses, votre médecin pourra vous prescrire des massages à effectuer chez un kiné. C’est rare, mais ça arrive.

Le massage le plus classique en cas de gonflement des jambes (œdème) est le drainage lymphatique. Peu de kinésithérapeutes le pratiquent, car :

  • C’est long,
  • Physique,
  • Et peu rémunéré par le simple tarif de la Sécurité Sociale.

Il existe également la pressothérapie qui peut être une alternative intéressante pour atténuer les douleurs liées à une insuffisance veineuse. L’équipement en botte de pressothérapie est onéreux pour les professionnels qui proposent de la pressothérapie d’où les difficultés pour les personnes intéressées d’avoir accès à ces soins.

Après, vous pouvez parfaitement faire tous les soirs, un modelage sur vos jambes. Il faudra effectuer les mouvements du bas vers le haut pour dynamiser le retour veineux. Ça ne remplace pas l’action d’un professionnel, mais ça soulage.

5.     Contre les jambes douloureuses et lourdes, des bas de contention tu porteras

Les bas de contention sont des dispositifs médicaux et sont le traitement de référence contre l’insuffisance veineuse. Ce n’est pas moi qui le dis, mais la Haute autorité de Santé.

Bas de contention + dispositifs médicaux… ça ne donne pas vraiment envie d’en porter.

Sauf que si votre médecin vous en a prescrit, c’est sans doute que vous en avez vraiment besoin.

À titre personnel, j’en porte tous les jours depuis 15 ans et au moment où j’écris ces lignes, j’ai 36 ans. Faites le calcul… Et je peux donc dire que sans eux, mais vie et surtout mes jambes seraient beaucoup plus lourdes !

Les bas de contention se portent très bien, pour toutes les occasions, été comme hiver. Ils sont beaux, originaux ou discrets selon les envies. Comme ils sont résistants, au final, ils ne sont pas si chers que cela.

En revanche, pour supporter les bas de contention, il faut savoir les choisir correctement. Et là, ce n’est pas facile. Le mieux est d’aller chez un spécialiste. Grâce à mon annuaire exclusif qui recense plus de 1 000 boutiques sur toute la France, vous aurez tous les spécialistes des bas de contention près de chez vous.

Et en suivant la méthode que j’ai élaborée par mon expérience, vous aurez toutes les informations pour ne pas vous tromper et trouver les bas de contention que vous supporterez vraiment.

6.     Contre le mal aux jambes, la chaleur tu fuiras

Les problèmes de circulation sanguine et de douleurs à la jambe et aux mollets sont provoqués par la dilatation des veines… et la chaleur dilate les veines…

Autrement dit, si vous pratiquez avec délectation et constance :

  • Du sauna,
  • Du hammam,
  • Des bains chauds,
  • De l’épilation à la cire chaude (Bon, ça, pour la plupart d’entre nous… c’est sans plaisir… sauf à être une adepte de 50 nuances de Grey…),

Et bien, vous en rajoutez une couche !

Pour le dire de manière plus douce, vous ne créez pas les conditions optimales pour favoriser un retour veineux dynamique et ainsi ne plus avoir mal aux jambes.

7.     Pour soulager les douleurs des jambes, des cures thermales tu feras

Il existe deux types de cure pour soulager le mal aux jambes :

  • Celles qui relèvent de la thalassothérapie, autrement dit du bien-être,
  • Celles qui relèvent du soin médical, qui sont prescrites par un médecin, validée par la Sécurité Sociale pour remboursement (en partie en tout cas), durent trois semaines, etc.

J’ai fait de la thalasso et j’ai trouvé ça bien.

J’ai fait des cures thermales en phlébologie à Bagnoles de L’orne et à Luxeuil-les-Bains et j’ai trouvé ça top ! Pourquoi ?

  • Le personnel est compétent (ce qui n’est pas forcément le cas dans les centres de thalasso classiques… et je ne les nommerai pas),
  • Les soins sont parfaitement adaptés à mon insuffisance veineuse et surveillés par un médecin thermal,
  • A la fin des trois semaines de cure, mes jambes ont dégonflées, sont devenues beaucoup plus légères et ne sont plus douloureuses.

Ce type de soins n’est plus dans l’air du temps, mais pour moi, ce traitement est inégalable.

8.     Contre le mal aux jambes, les bons habits tu choisiras

Contre le mauvais retour veineux et les douleurs aux jambes, il faut que le sang puisse circuler… librement.

Ainsi, évitez d’avoir :

  • Des chaussettes qui font un effet garrot à la cheville ou au mollet,
  • Des pantalons qui compressent vos jambes ou trop serrés à la taille.

Les vêtements amples et souples sont les plus conseillés.

Il existe des textiles dits « bien-être » comme les leggings. Ils ne peuvent, a priori, pas faire de mal, mais n’ont pas à faire leur preuve de leur efficacité contre les douleurs aux jambes, contrairement aux bas de contention.

9.     Pendant les voyages, la prudence tu observeras

En voyage, les jambes bougent peu et le retour veineux ne peut plus se faire de manière dynamique.

Il est donc important de faire de petits exercices, de marcher un peu, pour chasser la stase veineuse. Ce n’est pas compliqué, mais il faut y penser.

Il faut également veiller à boire beaucoup.

Dans cet article, vous aurez tous les conseils pour voyager sereinement et éviter le mal à la jambe.

10.Pour éviter les problèmes aggravants de jambes douloureuses, la bonne contraception, tu choisiras

Si vous êtes une femme, il y a de grandes chances pour que vous ayez choisi une méthode contraceptive.

Or certaines pilules ne sont pas adaptées en cas d’insuffisance veineuse, elles sont même fortement déconseillées.

Il ne faut pas hésiter à discuter de cela avec votre gynécologue ou médecin traitant.

Vous souhaitez d’autres conseils contre les douleurs aux jambes et l’insuffisance veineuse ?

Abonnez-vous gratuitement et sans engagement à ma newsletter !

Crédits photo : © LoloStock – Fotolia.com

2 Commentaires

  1. Marie

    Bonjour,

    Je suis une femme et j’ai 30 ans. Je porte des bas de contention depuis 10 ans également. J’ai énormément de varices et j ai de l’oedème lymphatique depuis toujours. J’ai commencé par de la classe 2 et comme j’avais de plus en plus mal, depuis 3/4 ans je porte de la classe 3. Sans ça je crois que je serais déjà dans un cercueil, je ne peux vivre sans. Cela fait bien longtemps que je prends toutes les dispositions nécessaires pour essayer de me soulager, alimentation équilibrèe sans sel et natation. Depuis deux mois je suis enceinte et les douleurs ont empiré, j’ai de nouvelles varices aussi. J’alterne selon les mois entre deux tailles en fonction de l’oedeme. Maintenant que la sécu limite le remboursement a 8 paires par an comment faites vous? moi je galère. J’ai l impression de ne plus supporter les bas cuisses par moment surtout à la jambe gauche car depuis un an je commence à être sensible du nerf sciatique.Donc pareil j’alterne entre collants et bas. Je deviens dingue. Je me demande si je tiendrai jusqu’à la fin de ma grossesse. Je ne comprends pas pourquoi les médecins ne m’ont pas parlè de cures en phlebologie. Je fais des drainages lymphatiques deux fois par an chez phlébologue mais ce n’est plus suffisant. L’oedème reste depuis qlq années. Bon courage à vous

    Réponse
    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,

      Pour le moment, malgré les restrictions de remboursement, j’arrive à gérer. Après, je crois que ce serait différent si j’étais enceinte.

      Personnellement, les cures thermales me font beaucoup de bien.
      Il y a un a priori persistant les concernant… elles seraient réservées aux séniors. C’est vrai que, comme elles durent trois semaines, il faut créer une disponibilité pour y aller. J’y vais pendant mes congés annuels. C’est sans doute moins attractif que les Maldives, mais puisque, j’en ressens un bénéfice réel et donc, c’est un choix que j’assume.

      Belle grossesse à vous

      Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − cinq =


Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Inscrivez vous à ma newsletter !

 

Vous aurez, chaque semaine, toutes les informations pour prendre en main la santé de vos jambes et lutter contre les troubles de la circulation sanguine :

Bravo ! Il ne vous reste qu'à confirmer votre mail.

Pin It on Pinterest

Share This