Hémorroïdes et thromboses : comment réagir ?

crise-hemorroide-thrombose

maladie hémorroidaire et thrombose veineuse

 

Les hémorroïdes sont une dilatation des veines du rectum et de l’anus. Leurs causes peuvent être très variées : constipation, grossesse ou post-partum, déséquilibres de l’alimentation, …

La maladie hémorroïdaire est souvent gênante pour qui en souffre. Parfois, elle est franchement douloureuse. Ces douleurs peuvent venir d’une thrombose hémorroïdaire, mais aussi d’un hématome provoqué par les tensions de la veine malade.

En cas de douleurs, mieux vaut aller consulter pour avoir l’avis médical d’un proctologue ou aller dans un service hospitalier d’urgence spécialisé en proctologie.

De manière générale, le diagnostic de douleurs ou gènes anales doit toujours amener la personne concernée à consulter un médecin.

Crise hémorroïdaire et thrombose : causes et situations à risque

La thrombose d’une hémorroïde a pour cause l’obstruction de la veine par un caillot sanguin nommé « thrombus ». Ce caillot va empêcher le sang de circuler normalement et provoquer le gonflement de la veine atteinte.

La thrombose hémorroïdaire peut toucher tout le monde et plus particulièrement :

  • Des personnes entre 30 et 50 ans,
  • Des femmes venant d’accoucher (20 % d’entre-elles feront une thrombose hémorroïdaire),
  • Des antécédents de crises hémorroïdaires,

Les signes et symptômes d’une hémorroïde thrombosée :

La thrombose d’une hémorroïde se fait en sentant, au toucher, une protubérance dure au niveau de l’anus.

À l’auscultation, cette une protubérance est visible, parfois de couleur légèrement bleue. L’examen clinique est complété par un toucher rectal et une anuscopie.

L’ensemble de ces examens permet de poser précisément le diagnostic de thrombose hémorroïdaire et d’exclure tous les autres. C’est une base nécessaire pour choisir le bon traitement.

Les traitements d’une thrombose hémorroïdaire

La thrombose d’une hémorroïde s’apaise en 4 jours environ. Le caillot sanguin met, en revanche, plusieurs semaines à disparaître totalement.

Une thrombose hémorroïdaire ne peut pas dégénérer en embolie pulmonaire, le caillot sanguin ne peut pas migrer vers les poumons.

Les traitements des hémorroïdes se fait par :

  • Des veinotoniques (voie orale),
  • Des suppositoires et crèmes les hémorroïdes,
  • Des anti-inflammatoires,

Parfois, un geste chirurgical est nécessaire.

L’automédication est à éviter, surtout en cas de grossesse.

Une fois la crise passée, il faut être vigilant et mettre en place des habitudes de prévention des poussées hémorroïdaires.

 

Crédits photo : © Nobilior – Fotolia.com

1 Commentaire

  1. Pierre Marie

    POUR QUAND UN SUIVI DES PATIENTS EN CAS CRISE
    LE MEDECIN TRAITANT N EST PAS DE GRANDE AIDE EN CAS DE DOULEURS IL FAUT TOUJOURS CHERCHER PAS SOI MEME DECEVANT

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze − six =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Inscrivez vous à ma newsletter !

 

Vous aurez, chaque semaine, toutes les informations pour prendre en main la santé de vos jambes et lutter contre les troubles de la circulation sanguine :

Bravo ! Il ne vous reste qu'à confirmer votre mail.

Pin It on Pinterest

Share This