Embolie pulmonaire : tout savoir sur les causes et le traitement

traitement-embolie-pulmonaire-causes

Les causes et traitements de l’embolie pulmonaire

Loin d’être rare, l’embolie pulmonaire touche chaque année en France 100 000 personnes.

Elle est la conséquence d’une thrombose veineuse aussi nommée phlébite et nécessite une prise en charge hospitalière immédiate. La phlébite peut être superficielle ou profonde. Cette dernière forme est la plus à risque.

La définition d’une embolie pulmonaire : une situation médicale toujours grave

L’embolie pulmonaire est l’obstruction d’une artère pulmonaire par un caillot sanguin aussi appelé thrombus. Ce dernier en se constituant a d’abord provoqué une thrombose veineuse (phlébite) et migre des membres inférieurs vers les poumons.

Ce caillot de sang endommage le poumon atteint, empêche son bon fonctionnement et ne permet plus à l’organisme d’être correctement oxygéné.

L’embolie pulmonaire est une urgence médicale. Elle nécessite toujours l’hospitalisation.

En cas de suspicion d’embolie pulmonaire, il faut appeler le SAMU au 15 et limiter au maximum les mouvements de la personne concernée.

Le cas de la double embolie pulmonaire

Quand les deux poumons sont touchés, on parle d’une double embolie pulmonaire ou embolie pulmonaire bilatérale.

Les causes de l’embolie pulmonaire : souvent des situations à risque élevé

L’embolie pulmonaire peut survenir n’importe quand. Cependant, certaines situations sont considérées comme fortement à risque :

  • Avoir un cancer,
  • Suivre un traitement de chimiothérapie,
  • Être enceinte,
  • Avoir accouché récemment, notamment par césarienne,
  • Souffrir de troubles de la coagulation,
  • Avoir été opéré récemment,
  • Être alité,
  • Avoir fait un voyage long,
  • L’obésité,
  • Avoir des antécédents de thrombose veineuse (phlébite).

L’embolie pulmonaire est une conséquence grave de la thrombose veineuse profonde aussi appelée phlébite. La difficulté essentielle de la thrombose veineuse profonde est que son diagnostic est difficile à poser. Ses signes et symptômes sont peu spécifiques (douleur diffuse, œdème, inflammation et chaleur au niveau de la zone concernée, …).

La pose de diagnostic de l’embolie pulmonaire avant le traitement

Le diagnostic va d’abord se baser sur un examen clinique avec auscultation des jambes pour déterminer la présence d’une thrombose veineuse.

Puis des examens seront demandés : écho-doppler veineux, numération de la formule sanguine, dosage sanguin des D-dimères, angioscanner.

Parfois, des examens complémentaires sont effectués : électrocardiogramme, échographie cardiaque, etc.

Le cas de l’électrocardiogramme (ecg) pour diagnostiquer l’embolie pulmonaire

L’ecg fait partie du panel d’examens disponibles en cas d’embolie pulmonaire. Cependant, si l’ecg se révèle normal, ce résultat n’exclut pas la présence d’un caillot dans les poumons. L’électrocardiogramme ne permet d’étayer le diagnostic de l’embolie que dans moins de 20 % des cas.

Le traitement d’une embolie pulmonaire et détruire le caillot de sang dans les poumons

Une embolie pulmonaire se traite en milieu hospitalier et nécessite une hospitalisation.

Il se fait par administration :

  • d’anticoagulant comme de l’héparine ou de pentasaccharide,
  • d’antivitamine K
  • parfois d’un traitement fibrinolytique ou d’une intervention chirurgicale (embolectomie).

Le port d’une compression élastique (type bande ou chaussette de contention) est demandée dans le traitement d’une thrombose veineuse profonde et dans les situations à risque élevé.

Si vous êtes une femme, avec des antécédents de phlébite, il vous faudra porter une attention particulière au choix de votre contraception.

En situation de maintien, vos médecins pourront également vous conseiller le port d’une contention adaptée à votre pathologie veineuse.

Crédits photo : © Maksim Samasiuk – Fotolia.com

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux − 1 =


Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Vous souffrez de varices et d'insuffisance veineuse ?

Inscrivez vous à ma newsletter !

 

Vous aurez, chaque semaine, toutes les informations pour prendre en main la santé de vos jambes et lutter contre les troubles de la circulation sanguine :

Bravo ! Il ne vous reste qu'à confirmer votre mail.

Pin It on Pinterest

Share This